Fév 182018
 

Les dirigeants des trois plus importants services de renseignements américains, le FBI, la CIA et la NSA, se sont mis d’accord pour refuser en bloc l’achat de mobiles Huawei. Une annonce qui tombe alors que le fabricant chinois met les bouchées doubles pour s’implanter à l’international.

CBS News rapporte que, lors de leur audition cette semaine par le Congrès américain pour évoquer les menaces de cybersécurité pesant sur la nation, le directeur du FBI, Christopher Wray, le directeur de la CIA, Mike Pompeo, et le directeur national du renseignement, Dan Coats, ont tous ont admis qu’ils n’utiliseraient jamais volontairement de mobile Huawei. Cela fait plusieurs années que la communauté du renseignement alerte sur les risques de vulnérabilité des matériels Huawei. Mais le moment choisi cette fois pour délivrer ce message est clair : vous pouvez acheter le Mate 10 Pro, mais à vos risques et périls.

Depuis la parution, en 2012, d’un rapport d’enquête marqué par le quasi-refus de coopération de Huawei, les législateurs ont mis en garde contre les dangers que pourrait présenter l’usage de téléphones du fabricant chinois. Mais la rhétorique contre ses produits de télécommunication, menacés d’être interdits de vente aux États-Unis, s’est considérablement accélérée. Même en l’absence de preuves tangibles, la communauté du renseignement semble avoir de bonnes raisons de soupçonner Huawei de cyber espionnage, et elle ne recule devant rien pour faire en sorte que les ventes de Mate 10 Pro soient minimales dans le pays.
lire la suite

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)