Avr 192021
 

Malédiction car, depuis 1882 date à laquelle elle a été introduite par les Bordelais au Sénégal, la culture de l’arachide a appauvri les Sénégalais et a dégradé leur état de santé.
Aujourd’hui, la guerre de l’arachide fait rage entre les exportateurs chinois et les huiliers locaux. En effet, faute de pouvoir concurrencer les prix proposés par les entreprises étrangères ‘250 CFA ou 0,38 euros le Kg au lieu de 210 CFA en 2020’, les usines du Sénégal peinent toujours à s’approvisionner en graines et cela commence à sérieusement inquiéter les populations et l’Etat.


C’est le constat que vient de conforter, ce Dimanche 18 Avril, France 2 la chaine de télévision française. En effet, leur reportage montre que les Chinois raflent toutes les productions de cacahuètes (plus de 400 000 tonnes).
La conséquence directe est la flambée des prix sur les marchés locaux. Les populations ont de plus en plus de mal à trouver de la ‘Dakatine’ pour leurs ‘mafé’ ou pour préparer les sauces de leur couscous national ‘Thiéré Bassi’. Les pénuries et les importations d’huile commencent également à peser sur l’économie sénégalaise et bien sûr sur le panier des ménages.
La Société nationale de commercialisation des oléagineux du Sénégal ‘SONACOS’, principale fabrique d’huile d’arachide se retrouve également confrontée à des difficultés d’approvisionnement au point d’arrêter une partie de ses activités et de mettre au chômage la majorité de ses salariés.

Lire la suite : http://www.infos15.com/le-senegal-et-la-malediction-de-l-arachide-par-momar-sokhna-diop.html

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)